loading
15 jan 2015

Unity Sextet

C’est un honneur pour nous de recevoir les six artistes extraordinaires qui composent Unity Sextet. Alors pour se mettre à la page, revenons sur leurs parcours incroyables.

_MN33443 copiaRonald Baker est né à Baltimore dans le Maryland en 1968, installé en Touraine pendant une vingtaine d’années et plus récemment à Paris, Ronald Baker a étudié avec Kenny Davis, Donald Byrd, Jay Jay Johnson et John Faddis.

Le réalisateur Alain Corneau le remarque et le fait travailler dans son film « Le Nouveau Monde », qui sortira en 1995. Très vite intégré au milieu musical, Ronald Baker multiplie les rencontres – lot habituel de tout jazzman – et constitue peu à peu son propre quintet. Il se réclame de Freddie Hubbard lorsqu’il est question de trompette, de George Benson et Al Jarreau quand est évoqué l’art du crooner, influences qu’il défend efficacement sur scène, avec de nombreux concerts et festivals à son actif.

RasulSiddik_JoëlHauetRasul Siddik est né le 20 septembre 1949 à Saint-Louis dans le Missouri (États-Unis). Il est membre de l’Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM). Au début des années 60, il fait partie du Black Artists Group grâce auquel il rencontre des musiciens tels que Julius Hemphill, Joseph Bowie, John Hicks et trouve ainsi sa tonalité musicale. Tout en poursuivant ses études à Chicago, Rasul part en tournée avec le groupe soul Emotions puis se retrouve sur scène avec les Temptations et Gladys Knight. Il part pour Los Angeles en 1975 où il fonde le Now!Artet, participe au Watts Towers Creative Musicians et joue avec Pharoah Sanders. À Oakland, Rasul fonde The Loft, association regroupant des musiciens qui produisent des concerts et enseignent aux enfants défavorisés. De retour à New-York dix ans plus tard, il joue régulièrement avec Lester Bowie, David Murray et Henry Threadgill. Après avoir participé au festival « Banlieues Bleues », il décide de s’installer à Paris et de reformer le Now!Artet avec James Lewis et Ghasem Batamuntu. Rasul fonde également le Power Trio avec le bassiste James Lewis et le regretté batteur Oliver Johnson, trio tranchant qu’on a pu entendre, entre autres, au Studio des Islettes. Rasul joue régulièrement avec David Murray, Katy Roberts, Archie Shepp, Oliver Lake, Bobby Few, Kirk Lightsey, Joe Lee Wilson, Sunny Murray, Stephen McCraven Group “Black Studies” et beaucoup d’autres encore. Rasul vient de sortir son premier album “House of Art” (Philology Jazz), avec le Now!Artet.

AdrienVarachaud_DouglasSides_JoëlHauetNé le 3 octobre 1977 à Strasbourg, Adrien Varachaud décide de devenir saxophoniste professionnel après avoir écouté jouer Hal Singer au Café des Anges, en 1994. Trois ans plus tard il rejoint le big band « Jazz Contrast ». Et trois ans plus tard, à nouveau, Archie Shepp devient son professeur, puis son ami, et l’introduit auprès de musiciens reconnus tels Mal Waldron, Ted Curson… A Dakar, l’été 2002, Adrien étudie et joue aux côtés du célèbre Doudou N’Diaye Rose, pour enrichir son jeu et dégager peu à peu son propre son. Plus tard, c’est à Tanger qu’il se rendra pour étudier et jouer avec Abdellah El Gourd (maître Gnaoua de Tanger) ainsi que ses Gnaouas. A trente ans il est remarqué par le fondateur de « L’ALIBI‐Mal Waldron/Archie Shepp Jazz Club » et commence à monter ses propres groupes. Il forme un trio avec Katy Roberts et Rasul Siddik, puis un duo avec Tom McClung. Avec le Unity Quintet, qu’il constitue en 2009, il se produit à Paris et enregistre son premier disque « Strange Horns », paru en septembre 2010. Son batteur, Douglas Sides, l’invite à venir jouer à Londres avec Peter King et Steve Melling. Puis c’est au tour de Barry Altschul de l’inviter à se joindre au « FAB Trio » (Joe Fonda, Barry Altschul, Billy Bang) pour jouer à Bâle. Adrien retrouvera Barry à New York pour le mixage de l’enregistrement de « Strange Horns », justement remarqué par la presse. Un concert avec le NU Band (Mark Whitecage, Roy Campbell, Joe Fonda, Lou Grassi) est le point de départ du trio avec Lou Grassi et Joe Fonda. Puis Hal Singer invite Adrien Varachaud à se joindre à son quintet lors d’un concert à Chatou et, depuis, les deux saxophonistes se retrouvent fréquemment et avec grand plaisir.

TomMcClung_JoëlHauetTom McClung (né en 1957 à New York) est un pianiste et compositeur américain de jazz. On lui doit de nombreux albums, soit comme leader, soit comme accompagnateur. Il a joué avec de grands musiciens au nombre desquels Archie Shepp,Yusef Lateef et Marion Brown. Depuis 1996, il est le pianiste d’Archie Shepp avec qu’il joue dans les festivals internationaux. Dans le disque Gemini (Archieball, 2007), il y a deux compositions de Tom McClung, Burning Bright et La Manzana. Tom McClung a enregistré un disque en solo Declassified (blang music, 2007) avec ses arrangements et ré-interprétations de compositeurs classiques (Satie, Bach, Beethoven, etc.), de musique traditionnelle du monde, et trois compositions originales de lui. En 2008, il a composé et exécuté la musique pour le film D’un mur à l’autre – de Berlin à Ceuta de Patrick Jean.

WayneDockery_Joël HauetWayne Dockery est né le 27 juin 1941 à Camden, New Jersey (États-Unis). « J’ai essayé de ne pas devenir musicien, mais je n’ai pas pu résister », dit-il de lui-même. Son père, sa grand-mère et sa tante étaient pasteurs, sa mère était pianiste, ses sept frères et soeurs sont musiciens, son frère aîné, Sam Dockery, sera pendant quelque temps le pianiste d’Art Blakey. Wayne baigne ainsi dans le gospel depuis son enfance et, dès l’âge de douze ans, est indroduit dans le milieu du jazz par son frère. Wayne commence ses études musicales par le chant classique à Glassboro State College, New Jersey, puis s’oriente rapidement vers ce qui l’intéresse le plus, jouer de la contrebasse dans les clubs de jazz à Philadelphie. Il quitte l’université après trois ans. Au cours des années 60, Wayne dirige sa propre formation et participe à des jam-sessions avec John Coltrane, Eric Dolphy, Sonny Rollins à Philadelphie. En 1964, Wayne apprend le piccolo et le tuba en quinze jours pour intégrer l’orchestre de l’armée et ne pas être envoyé au Viêt Nam. En 1966, une fois démobilisé, il devient enseignant mais, faute de postes en musique, il enseigne l’histoire et les mathématiques. Parallèlement, Wayne est chauffeur de taxi et continue à jouer de la contrebasse qu’il abandonne quelques années plus tard pour travailler dans une société de prêt. Mais il démissionne bientôt pour revenir à la musique. En 1971, Wayne fait partie des Jazz Messengers d’Art Blakey, puis joue avec Sonny Rollins, Freddie Hubbard, Sonny Stitt, George Benson (1975), Elvin Jones et Stan Getz (1979) pour une tournée au Brésil, Billy Higgins, Joe Henderson, Stanley Turrentine, Woody Shaw, Randy & Michael Brecker, Cedar Walton, Bobby Timmons, Harold Mayburn, George Coleman, Kenny Barron, John Scofield et beaucoup d’autres encore. Installé à Paris depuis 1990, Wayne travaille avec James Moody, Benny Golson, Clark Terry et Archie Shepp.

DouglasSides_JoëlHauetDouglas Sides est né à Los Angeles en Californie, en 1942. Il commence l’étude du piano à 4 ans et donne des récitals privés où il joue Bach, Mozart et Chopin pour se découvrir une affinité naturelle pour les instruments à percussion et pour le jazz. Doug suit les cours à la Berklee Scholl of Music avec le légendaire musicien et enseignant Alan Dawson ainsi qu’au conservatoire de Boston et commence rapidement une carrière de batteur de jazz. À la fin des années 60 et durant les années 70, il travaille avec Lionel Hampton, John Handy, Abbey Lincoln, Monty Alexander, Herbie Hancock, Jon Hendricks, Horace Parlan, Joe Henderson, Sonny Stitt, Blue Mitchell, Bobby Hutcherson, Kirk Lightsey, Chick Corea, Harry Edison, Cedar Walton, Phineas Newborn, Kai Winding, Clark Terry et beaucoup d’autres grands musiciens de jazz. La liste des musiciens ayant reconnu son talent est sans fin. Douglas Sides s’établit en Europe à la fin des années 80 et travail depuis avec d’autres expatriés comme Johnny Griffin, Horace Parlan, the late Don Bennett et Kirk Lightsey. Il fait aussi des tournées avec la chanteuse canadienne Ranee Lee et avec Hank Jones, pianiste légendaire. Plus récemment, il a travaillé avec Benny Golson et il est le batteur attitré pour le projet “Bird with String…and more” de Phil Wood.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Commentaires ( 0 )